Rechercher dans le site :
ActualitsLettre d'informationContactPlan du siteSummaryMarquer cette page

Les Franais des annes troubles. De la guerre d'Espagne la Libration


Pierre Laborie,
Paris, Edition Descle de Brouwer, 2001, 266 pages

Auteur d'une des tudes les plus marquantes, les plus subtiles et les plus profondment originales sur l'histoire des Franais sous l'Occupation, L'opinion franaise sous Vichy (1), Pierre Laborie donne lire, dans un ouvrage paru en fvrier 2001, les principaux articles qu'il a crit au cours de ces vingt dernires annes. Il y recueille ses rflexions sur les systmes de reprsentation, l'imaginaire social et le "mental-motionnel " collectif des Franais depuis la guerre d'Espagne. Il montre aussi travers son livre l'laboration progressive d'un certain nombre de concepts-cls (le "penser-double", "l'ambivalence"), qui s'affinent au fil de ses recherches et qui lui permettent, en dpassant les oppositions simplistes et les jugements faciles sur les attitudes des Franais sous l'Occupation, de saisir toute la complexit de ces comportements.

Au dtour d'une page du livre de Pierre Laborie, on peut lire cette sorte de maxime : "L'histoire des attitudes mentales est toujours science du temps et des temporalits"; ou alors rencontrer cette citation de Marcel Proust (dont il semble tre un lecteur attentif et inspir) : "L'oubli est un si puissant instrument d'adaptation la ralit qu'il dtruit peu peu en nous le pass survivant qui est en constante contradiction avec elle." Pierre Laborie fait de l'histoire un peu comme Marcel Proust crit celle de son identit et de sa relation au monde, il la fait "de l'intrieur", en portant le regard du ct des perceptions et des processus de construction et de reconstruction de la ralit par les acteurs sociaux. Comment un vnement singulier est-il peru, reu et reconstruit ? Comment cet vnement structure-t-il les comportements et les mentalits des Franais pendant les annes sombres ?

L'vnement au croisement des temporalits.

Pour rpondre ces questions, Pierre Laborie propose de penser l'vnement, la faon dont il est reu, comme un rvlateur - un "vnement-traumatisme" dirait Michel Vovelle - des temporalits, des mmoires et des "modes de prsence au monde" trs diverses de l'opinion. On ne peut saisir les attitudes des Franais face aux vnements singuliers des annes 1940-1944, sans chercher analyser les modes de rception de ces vnements, sans comprendre qu'ils sont lus travers les prismes mouvants de la mmoire, du prsent vcu et de "l'anticipation du futur". Il s'agit du reste moins d'une mmoire que d'une pluralit de mmoires et de perceptions de l'avenir ; les exemples tudis dans ce livre le montrent bien. Pierre Laborie dcrit, travers sept monographies classes chronologiquement de la guerre d'Espagne la Libration, les mcanismes de rception par des catgories d'opinion diffrentes, des vnements spcifiques que sont la guerre d'Espagne, la lgislation antismite de 1940-1942, les rafles de 1942, la Libration et l'puration.

Ainsi entre 1936 et 1939 la guerre d'Espagne agit-elle comme le catalyseur des contradictions dont est traverse l'opinion publique franaise, elle en rvle les imaginaires et les multiples angoisses. L'vnement est transform, il se heurte aux profondeurs enfouies des structures mentales de l'opinion, il croise une mmoire marque par le pacifisme viscral issu de la Grande Guerre et la crainte d'un nouveau conflit. Comment concilier antifascisme et pacifisme ? Antifascisme et anticommunisme ? Pour Pierre Laborie, l'vnement "guerre d'Espagne" est un miroir aveuglant travers lequel chaque catgorie de l'opinion publique lit le rel, et le reconstruit. Ces "Espagnes imaginaires" grossissent les contradictions, justifient l'exploitation de l'antibolchevisme, lgitiment les idologies politiques extrmes et exacerbent la xnophobie.

De mme comment comprendre l'inertie, la passivit et l'indiffrence de l'opinion franaise face la mise en place par le gouvernement de Vichy d'une lgislation antismite entre 1940 et 1942 ? Comment expliquer la faiblesse des ractions des rsistants, en particulier dans la presse clandestine ? Ici encore, le croisement des temporalits apporte des lments de rponse. L'attention porte par l'opinion au sort des juifs dpend troitement des proccupations quotidiennes auxquelles elle doit faire face (problmes de ravitaillement, inquitudes sur les prisonniers de guerre). Quant aux rsistants, il convient de ne pas les isoler de leur environnement ; ils appartiennent pleinement la socit et en partagent l'univers mental. Pour eux, comme pour l'opinion publique du moment, les mesures discriminatoires menes contre les juifs ne constituent pas un problme essentiel. Leurs logiques de pense, leurs objectifs et leurs priorits d'actions sont autres ; par ailleurs le vcu qu'ils ont de la rpression ne les aide pas distinguer la spcificit de la perscution antismite.

Le port obligatoire de l'toile jaune en zone occupe (ordonnance du 29 mai 1942) et les grandes rafles de l't 1942 peuvent tre analyss comme des "vnements-traumatisme" ; ils entranent des ractions de rprobation, puis de solidarit d'une partie de l'opinion. Pierre Laborie fait plus que dater et dcrire ce tournant, il s'interroge : quelle signification peut-on donner ces modifications de comportement? Quelle en est la porte ? Quelles en sont les limites ? Au del des motions suscites par la vue ou le rcit des rafles, au del des gestes de compassion, une mise en perspective s'impose : ces ractions de rprobation et de sympathie refltent une volution plus globale de l'opinion. Les perscutions antismites s'ajoutent d'autres formes de perscution (STO, rpression contre les rsistants) qui touchent directement les populations. Pour l'opinion ces perscutions anticipent et prfigurent sa propre perscution, elles nourrissent un imaginaire et une reprsentation du futur domins par la peur et l'inquitude.

Avec une tude sur l'attitude de l'opinion protestante des Cvennes et de la Drme pendant la guerre, Pierre Laborie change d'chelle de temps et d'espace. Bien qu'ils aient partag les mmes courants d'opinion que l'ensemble des Franais, les protestants se dtachent prcocement de Vichy et affirment trs tt leur spcificit. La priode 1940-1944 renforce une identit protestante originale faite d'indpendance d'esprit et de vigilance critique. Les perscutions antismites provoquent une sorte de "rflexe protestant" ; l'vnement rveille une mmoire sensibilise (2) (celle des perscutions de l'poque moderne) et entrane ces protestants dans la dsobissance civile. A certains gards, en apportant aide et protection aux juifs perscuts, les protestants "vivent" leur mmoire. Pour autant, bien que ces gestes de sauvetage relvent d'actions de rsistance, Pierre Laborie montre bien travers l'analyse de ce "rflexe protestant", que cette opinion spcifique ne revendique alors pas forcment une appartenance la Rsistance, regarde parfois avec mfiance. Ce constat renvoie nouveau l'ambivalence des comportements, leur complexit et la ncessit de construire des outils suffisamment prcis pour en rendre compte.

Le "penser-double" et les "silences de la mmoire".

L'utilisation du concept de "penser-double" permet Pierre Laborie de dpasser les oppositions classiques (ptainistes / rsistants, gaullistes / attentistes) et d'clairer les "zones grises" des comportements dans un contexte o le mode de prsence au monde (la survie, les proccupations quotidiennes, l'action clandestine) ncessite de multiples formes de ddoublement (zone occupe / zone non occupe, doubles identits, march noir, etc.) qui finissent par structurer les esprits.

Si ces oppositions classiques ont perdur c'est que la mmoire de l'Occupation a longtemps t silencieuse. Pierre Laborie cherche comprendre la signification de cet usage particulier de la mmoire que sont les silences, les choses tues et les non-dits. Il est des silences voulus (sur Vichy et sur l'Occupation en gnral) qui traduisent d'abord une mauvaise conscience et une incapacit assumer le pass. Il est aussi d'autres silences de la mmoire, ncessaires l'identit (individuelle ou collective), qui gomment les contradictions douloureuses. Il est des mmoires du silence qui expriment la pudeur des acteurs de l'histoire des annes sombres, la crainte de ne pas tre compris maintenant, le sentiment de l'loignement et de l'tranget de leur vcu.

La grande leon du recueil d'articles de Pierre Laborie est de montrer que l'histoire du trs contemporain est pleinement de l'histoire, que sur le fond elle se rapproche de l'histoire de priodes plus loignes, que l'vnement ne doit pas tre laiss aux jugements des seuls mdias ou l'histoire politique, et que sa comprhension est indissociable d'une connaissance plus large des imaginaires, des structures mentales et des cultures qu'il rvle.


Ccile Vast
Professeur d'histoire-gographie
Site Internet et activits pdagogiques de la Fondation de la Rsistance

Notes
1. Publi aux ditions du Seuil en 1990 et rdit en 2001 dans la collection " Points-Histoire " du mme diteur.
2. Une " sensibilit au pass ", selon Philippe Joutard.

Fondation de la Rsistance
Tous droits rservs