Rechercher dans le site :
ActualitsLettre d'informationContactPlan du siteSummaryMarquer cette page

Jacques Decour. L'oubli des Lettres franaises. 1910-1942. Biographie


Pierre FAVRE
Tours, Edition Farrago- Editions Lo Scheer, 2002, 379 pages

Jeune professeur, passionn de culture allemande, Jacques Decour a choisi de combattre pour que la littrature franaise continue " vivre " malgr l'occupant et les exigences de Vichy. Son combat pour une pense libre lui a cot la vie. Arrt par la police franaise, l'ge de 32 ans, il fut fusill par les nazis au Mont-Valrien.

Daniel Decourdemanche - son vrai nom - est n Paris en 1910. Aprs ses tudes aux lyce Carnot et Pasteur il se passionne pour la littrature allemande et abandonne le droit (son pre voulait qu'il lui succde et devienne agent de change). Sa licence d'allemand obtenue, il est nomm en Prusse, comme assistant de franais au lyce de Magdebourg. Il ramne de ce sjour un livre Philisterburg qui sera publi par la NRF et qu'il signe du pseudonyme de Jacques Decour. Depuis quelques annes il collabore dj la NRF dont il est le plus jeune rdacteur.

Ce livre prmonitoire fait scandale dans une France qui refuse de s'inquiter. Nous sommes en 1932. Decour entrevoit le nazisme en gestation " le mythe inadmissible de la race ". Sa passion pour la culture allemande, ses chers auteurs (Goethe, Heine) lui laissent encore l'espoir d'un rapprochement franco-allemand et mme des tats-Unis d'Europe ! (dj ...).

Reu l'agrgation en 1932, il est nomm ds la rentre au lyce de Reims et s'loigne des milieux littraires qu'il frquentait Paris. Il adhre aux Jeunesses communistes mais milite peu. Au moment du Front Populaire il est nomm Tours, entre au Parti communiste et se donne toutes les tches du militant de base. " Il croit au bonheur, la science, au progrs ". Il dcouvre les humbles dont sa jeunesse bourgeoise l'a loign. Il tente de faire partager ses compagnons sa passion pour les livres et cre une maison de la culture. " Traquer l'obscurantisme, duquer- je suis de ceux qui croient que les opinions engagent ".

En 1937, il devient professeur au lyce Rollin, Paris (lyce qui, la Libration, deviendra le lyce Jacques Decour). Il reprend avec enthousiasme son enseignement de l'allemand. Il retrouve l'universit ouvrire et milite avec ses deux compagnons de route, Georges Politzer, le philosophe, et Jacques Solomon, le physicien. Il reste un germaniste fervent, tmoin ce numro de Commune consacr en 1939 l'humanisme allemand. " Il ne faut pas oublier que c'est toute la littrature allemande qu'Hitler a dclar la guerre. "

Sa libert de jugement peut le mettre en difficult avec tout l'appareil communiste : il n'approuve pas le Pacte germano-sovitique qui entrane l'interdiction du parti. Aprs la dmobilisation qui a suivi la " drle de guerre " il retrouve son lyce. Ds lors sa rsistance, le cadre de son combat sera celui de l'esprit. Avec ses deux compagnons il participe la cration et la rdaction de L'universit libre en 1940 et 1941 La Pense libre qui sera la plus importante publication de la France occupe. Il y crit des textes de combat, rdige des tracts en allemand pour les troupes d'occupation " la littrature doit continuer " malgr la drive de quelques crivains franais attentifs aux sirnes de la propagande allemande.

Ds 1941 le Front National se structure dans la rsistance et Decour prend en charge le Comit national des crivains. Il y faudra un organe. Un groupe se forme, imagine une publication ouverte aux crivains qui rsistent, Blanzat, Martin Chauffier, luard, Guehenno, Paulhan. L'ide des Lettres franaises est ne. Decour s'engage alors corps perdu tout en continuant son mtier d'enseignant, un travail qui a toujours eu la priorit. Jamais il n'a nglig ses lves, c'est d'ailleurs eux qu'iront ses dernires penses. Il tablit le sommaire, runit les manuscrits et enfin engage la fabrication, Paulhan runissant les fonds. Mais ce premier numro ne verra pas le jour puisque le 17 fvrier 1942 Decour est arrt par la police franaise. Remis aux allemands il fut fusill le 30 mai 1942, une semaine aprs Politzer et Solomon. Il avait 32 ans.

Au-del d'une biographie trs documente, enrichie de documents familiaux c'est un portrait vivant que Pierre Favre nous livre. Ainsi est rpar l'injuste oubli qui a entour Jacques Decour dans la cration des Lettres franaises : mais sa mort prmature l'aura empch de voir paratre le premier numro.

Claire Richet

Rappelons aussi la rdition chez ce mme diteur de deux ouvrages de Jacques Decour Le Sage et le caporal suivi de Les Pres et de sept nouvelles indites (333 p., 20 )

Fondation de la Rsistance
Tous droits rservs