Rechercher dans le site :
ActualitsLettre d'informationContactPlan du siteSummaryMarquer cette page

La France des camps. L'internement. 1938-1946


Denis Peschanski
Paris, Edition Gallimard, 2002, 549 pages

travers son tude des politiques d'internement en France, resitues dans une chronologie qui dborde en amont et en aval la stricte priode de l'Occupation, Denis Peschanski restitue dans sa complexit et sa diversit le monde de l'internement de 1938 1946. En portant le regard sur ses principaux acteurs, dcideurs, gestionnaires et interns, il fait la part du volontarisme politique, mesure le poids des contraintes et de la conjoncture, et dcrit les conditions de vie prcaires (promiscuit, faim, froid) et dramatiques, l'extrme varit des " horizons d'attente " des interns - et combien sont diffrentes les raisons d'tre intern, et diffrents les sorts rservs des communistes, des rfugis espagnols, des nomades, ou des Juifs trangers menacs par la dportation et l'extermination -, la place des solidarits et le rle ambivalent jou par les oeuvres d'entraide (1), enfin .

L'internement, comme forme de rpression, se distingue par sa nature et sa fonction de l'emprisonnement ; de fait en 1938, un premier dcret est promulgu instituant l'internement administratif et visant les personnes censes nuire l'tat. Les premiers camps - penss comme provisoires en 1938 - sont crs, Compigne et Drancy. L'internement et ses camps dureront ainsi pendant toute la priode de l'Occupation et les derniers camps ferment en 1946, aprs la Libration. Au cours de cette priode pourquoi interne-t-on ? Qui interne ? Qui est intern ?

Parmi les interns, Denis Peschanski distingue trois grands cas de figure, la fois reflet du volontarisme des diffrentes politiques menes entre 1938 et 1946, et consquence des contingences, du provisoire, et des mesures prises dans l'urgence, qui traversent toute la priode, quelle que soit la nature du rgime. Tout d'abord un internement qui rpond un projet politique et idologique ; tel est le cas de l'internement visant les communistes, et faisant suite l'interdiction du PCF en septembre 1939, dans le contexte de la fin du Front populaire. Vichy partir de l't 1940 assure la continuit de cette politique. Deuxime cas de figure, en 1939, puis la Libration, l'internement administratif a tent de rpondre des mesures d'exception : internement dans des camps de ressortissants de puissances ennemies (Allemands et Autrichiens), dont on mesure toute l'absurdit, puisqu'ils taient pour l'essentiel des rfugis de l'Allemagne nazie. A la Libration l'internement des prsums collaborateurs, des trafiquants de march noir, etc., entre dans le cadre de la politique d'puration. Dernier cas, l'internement comme gestion dans l'urgence d'une contrainte " extrieure " : les rfugis espagnols, quelque 300000 350000 personnes dont la grande majorit sera rapatrie, les Juifs de Bade-Palatinat expulss par les Allemands en 1940. Enfin, dans la logique de dportation dcide par les Allemands les camps servent de transit vers les camps de concentration et d'extermination nazis.

Pour Denis Peschanski, quatre logiques dominantes se sont succdes entre 1938 et 1946. La premire, celle de la III Rpublique finissante, pense comme provisoire, est une logique d'exception visant les indsirables trangers, dans un contexte de crise d'identit nationale. Avec le rgime de Vichy, de 1940 1942, le camp constitue le dispositif d'une logique d'exclusion, celle de la lecture de la dfaite de 1940 travers le prisme de la Rvolution nationale. Puis, de 1942 1944, l'internement s'inscrit plus largement dans une logique de dportation, initie par les Allemands ; Vichy gre les contraintes d'une population interne compose d'enfants, de femmes et de vieillards, faisant appel aux oeuvres d'entraide (franaise, suisse, confessionnelle). Avec la Libration et le retour de la dmocratie, de 1944 1946, prdomine nouveau une logique d'exception, le dernier camp ferme en 1946.

Ccile Vast

(1) Sur ce sujet et sur les immenses et douloureuses contradictions prouves par les responsables et les bnvoles de ces oeuvres d'entraide, voir le trs beau documentaire de Jacqueline Veuve, Journal de Rivesaltes, Suisse, 1997

Fondation de la Rsistance
Tous droits rservs