Rechercher dans le site :
ActualitsLettre d'informationContactPlan du siteSummaryMarquer cette page

L'armistice-trahison. Le courage politique de Lonel de Moustier


Henri de MOUSTIER
Besanon, Edition Editions Ctre , 2002, 375 pages

Par cet ouvrage, Henri de Moustier, le douzime enfant de Lonel, a tenu retracer l'pope militaire et politique de son pre avant que "l'oubli ne s'empare de son souvenir". Le titre dj est clairant : "L'armistice-trahison". Pour Lonel de Moustier l'armistice de 1940 a t une trahison et le marchal Ptain un "tratre". On pourrait rapprocher ce sentiment de celui que Jean Guhenno le 17 juin 1940 a prouv, dans son Journal des annes noires : "Voil, c'est fini. Un vieil homme qui n'a plus mme la voix d'un homme mais parle comme une vieille femme, nous a signifi midi trente que cette nuit il avait demand la paix... je ne crois pas que les hommes soient faits pour la guerre. Mais je sais qu'ils ne sont pas non plus faits pour la servitude".

Le courage politique de Lonel de Mosutier est d'avoir, le 10 juillet 1940, avec quatre-vingt parlementaires, refus les pleins pouvoirs au Marchal. Ce fut le dbut de sa "rsistance". Lonel de Moustier a eu un destin hors du commun. N en 1882 dans une trs ancienne famille d'industriels comtois, ctait un "grand seigneur". Il choisit la politique. Conseiller gnral puis dput de 1928 1936, comme l'avait t son pre. Il fut par conviction et par tradition homme de droite mais dmocrate et rpublicain. En 1914, dj pre de six enfants il passe toute la guerre au front, dmobilis comme lieutenant en 1919. En 1939, alors g de 57 ans et pre de douze enfants il est mobilis avec neuf de ses fils et gendres. Malgr la mort en mission de son fils ds octobre 1939, il demande rester dans une unit combattante et participe la bataille de Dunkerque.

Son parcours, ds lors, fut cohrent, suite logique de son hostilit l'armistice et Ptain. Il met contribution ses relations, organise avec ses amis des rseaux de renseignements, des filires d'vasion, des quipes de sabotage. Son domaine de Bournel, install sur le versant bois d'un des contreforts du Jura, devient un centre de rsistance pour les vads, les rfractaires et les aviateurs abattus. Ses bois dissimulent un des premiers maquis de la rgion, le "maquisat". Il lui est confi l'organisation de l'arrondissement de Baume-les-Dames et du canton de Villersexel. "On disait de lui qu'il tait audacieux, on murmurait qu'il tait tmraire, mais il pensait que son nom, son pass, son honneur exigeaient qu'il n'eut pas la prudence qui s'imposerait alors tout un chacun." La Gestapo avait eu connaissance du refuge de Bournal pour les jeunes gens rfractaires au STO et elle vient arrter Lonel de Moustier le 23 aot 1943 ainsi que son fils Guy et le jeune Henri (l'auteur de l'ouvrage qui, lui, g de 17 ans fut relch).

Ce fut d'abord la prison de Besanon, puis Compigne et en juillet 1944 le camp de Neuengamme (l'enfer de Farge) o il meurt. Son fils Guy tait parti dans le convoi du 22 mai 1944 pour Neuengamme et Woeblin o, puis, il fut quand mme sauv par l'arrive des Amricains.

Ainsi, Henri de Moustier (qui dirigea le journal la "Rpublique de Franche-Comt") a longuement et fidlement dcrit l'pope exemplaire de cette famille exemplaire. L'ouvrage - trs document - comprend des annexes historiques prcieuses, des documents oublis de nos jours et notamment les pripties du monde politique autour du vote des pleins pouvoirs et surtout les textes de la convention d'armistice. A faire lire tous ceux qui croient encore que le marchal a voulu jouer "double-jeu".

Claire Richet
Membre du rseau "Alibi"

Fondation de la Rsistance
Tous droits rservs