Rechercher dans le site :
ActualitsLettre d'informationContactPlan du siteSummaryMarquer cette page

Exposition au muse des Armes de Tulle sur le rsistant Armand Chassaing

Actualit, Ven 17 novembre 2017

Depuis le 13 octobre 2017 et jusqu'au 24 février 2018 se tient au Musée des Armes à Tulle (1 rue du 9 juin 1944, ouvert du mardi au samedi de 14h à 18h) une exposition consacrée au résistant Aramnd Chassaing, alias "Mandou" dans la clandestinité.

Cette exposition met en lumière six années de la vie d’un corrézien originaire de Bellet, Armand Chassaing (1913-1997). De l’année 1939 où jeune officier il est confronté à la guerre et à l’effondrement de 1940 jusqu’aux évènements qui menèrent à la Libération, elle retrace son parcours : sa captivité en Allemagne, son évasion au cours de l’été 1941 et son retour en Corrèze, son rôle dans la création en 1943 d’un maquis près de Marcillac-la-Croisille, sa participation à la Libération de la Corrèze en 1944 au sein de l’Armée secrète et du Corps Franc de Tulle.  

Cette exposition peut- être complétée par la lecture des Mémoires d’Armand Chassaing, « Ton œuvre est à toi de la débâcle à la libération…le récit d’un officier corrézien », publiées en 2016 aux éditions Mille sources. Ce récit autobiographique a été réalisé à partir des premières notes rédigées sur un petit carnet tenu dès sa captivité en Allemagne et d’un Journal de marche tenu dans des cahiers manuscrits pour la période 1943-1944. Ses fils, Laurent et Patrick Chassaing ont permis la publication de ce texte en l’accompagnant de notes critiques tandis que la préface a été réalisée par l’historien Gilbert Beaubatie, spécialiste de l’histoire de la Corrèze au cours de la Seconde Guerre mondiale.  Cet ouvrage apporte une pierre importante à l’histoire de la Résistance en Corrèze, évoquée à travers le regard d’un membre de l’Armée secrète. Il permet notamment de comprendre le contexte de la naissance des maquis de l’AS dans le département, le rôle qu’ils ont pu jouer lors des combats de la Libération (notamment lors de la bataille dite d’Egletons en août 1944) et surtout les tensions importantes qui opposèrent localement l’AS et les FTP au sujet des questions à la fois stratégiques et politiques.