Rechercher dans le site :
ActualitsLettre d'informationContactPlan du siteSummaryMarquer cette page

Disparition d'Adolfo Kaminsky (1925-2023)

Actualit, Mar 10 janvier 2023

Né le 1er octobre 1925 à Bueno Aires, Adolfo Kaminsky est issu d'une famille juive originaire de Russie. En 1932, avec toute sa famille il rejoint la France pour s'installer à Paris puis à Vire (Calvados) six ans plus tard.

Commençant à travailler à partir de 14 ans, il se passionne par la chimie et acquière des connaissances en imprimerie. En octobre 1940, subissant de plein fouet les mesures antisémites mises en place en France, les Kaminsky doivent se faire recensés auprès des autorités. Le 22 octobre 1943, toute la famille d'Alfonso Kaminsky est arrêtée par les Allemands pour être écrouée à la prison de la Maladrerie à Caen puis internée à Drancy. Grâce à l'intervention du consulat argentin, ils sont libérés en janvier 1944.

Alfonso Kaminsky décide alors de rejoindre la Résistance. Ses connaissances techniques lui permettent de devenir actif au sein d'un laboratoire de faux papiers installé par le Mouvement de Libération Nationale à Paris. Surnommé « le Faussaire de Paris », son action clandestine permet à de nombreux Juifs et notamment des enfants d'échapper à la déportation.

Après la Libération, il est engagé par les services secrets français qui ont repéré en lui un fort potentiel. Fidèle à ses convictions, Alfonso Kaminsky démissionne de ce poste au début de la guerre d'Indochine refusant de collaborer à une guerre coloniale.

Il devient dès lors photographe professionnel et trouve son inspiration dans le Paris populaire des années 1950. Il travaille ainsi pour les studios Harcourt et pour des décorateurs de cinéma.

Mais, en sous-main, il poursuit ses activités de faussaire en fournissant de faux papiers à des Juifs voulant émigrer en Palestine de 1946 à 1948. Il s'engage ensuite en faveur de la décolonisation en Algérie et soutient le Front de Libération National (FLN) en France. A partir de 1963, il aide les mouvements de libération des pays d'Amérique du Sud, d'Afrique, du Portugal sous le régime de Salazar mais aussi les antifranquistes espagnols. Il fournit également des faux papiers à des déserteurs américains refusant de combattre au Viêt Nam. En 1971, il cesse définitivement son activité de « faussaire politique ».

En 2009, Sarah Kaminsky retrace le parcours extraordinaire de son père dans un ouvrage intitulé Adolfo Kaminsky, une vie de faussaire, publié chez Calmann-Lévy. En 2019, une exposition « Adolfo Kaminsky, faussaire et photographe » lui est consacrée au musée d'art et d'histoire du judaïsme.

Adolfo Kaminski est décédé le 9 janvier 2023 à Paris.