Rechercher dans le site :
ActualitsLettre d'informationContactPlan du siteSummaryMarquer cette page

Concours de la meilleure photographie d'un lieu de Mémoire

Tous les palmarès

Palmarès du Concours de la meilleure photographie d'un lieu de Mmoire

En 2011, 28 photographies ont t adresses au jury du Concours de la meilleure photographie dun lieu de Mmoire qui au terme dun examen attentif a dcern trois prix et une mention loccasion de cette treizime dition.

En 1998, le Concours de la meilleure photographie dun lieu de Mmoire est n du constat que de nombreux candidats du Concours national de la Rsistance et de la Dportation taient amens prendre des photographies de lieux de Mmoire lors de visites prparatoires sans quelles soient systmatiquement valorises dans ce cadre. Lide de ce concours tait donc doffrir aux lves la possibilit dexprimer leur sensibilit aux aspects artistiques et architecturaux des lieux de Mmoire relatifs la Rsistance intrieure et extrieure, linternement et la Dportation situs en France ou ltranger au travers de la technique photographique. Depuis lors, les Fondations de la Rsistance, pour la Mmoire de la Dportation et Charles de Gaulle organisent chaque anne, aprs les rsultats du Concours national de la Rsistance et de la Dportation, le concours de la meilleure photographie dun lieu de Mmoire.

Runi le lundi 30 janvier dernier au 30, boulevard des Invalides (Paris VIIe), le jury prsid, pour cette treizime dition, par Yves Lescure, directeur gnral de la Fondation pour la Mmoire de la Dportation, avait choisir entre 28 photographies prsentes par autant de candidats (1).

Au terme dun examen minutieux des ralisations et de nombreux changes entre les membres du jury (2), Yves Lescure a proclam le palmars du concours 2010-2011, regrettant cette anne la faible participation des lves, il a soulign que la qualit artistique des uvres reues ne peut quinciter promouvoir plus largement ce concours. ce titre, il faut rappeler le soutien prcieux apport par lAssociation des professeurs dHistoire Gographie (APHG), qui par le biais de sa revue Historiens et Gographes, a diffus auprs des enseignants du secondaire les informations concernant ce concours.

Runi le jeudi 25 novembre dernier au 30, boulevard des Invalides (Paris VIIe), le jury prsid, pour cette douzime dition, par Franois Archambault, secrtaire gnral de la Fondation de la Rsistance et prsident de Mmoire et Espoirs de la Rsistance, avait choisir entre 84 photographies prsentes par 63 candidats (1).

Frantz Malassis

((1) Ce concours a concern 27 collgiens et 1 lycen (18 filles et 10 garons) de 9 tablissements scolaires (1 lyce et 8 collges).
Les 9 dpartements dorigine des travaux, dont on a fait figurer entre parenthses le nombre de candidats pour chacun dentre eux sont : le Calvados (1), le Cher (1), le Gard (1), Gironde (1), la Moselle (5), le Nord (3), lOise (2) le Var (7), la Seine-Saint-Denis (7).
(2) Les membres de ce jury sont : Aleth Briat, de lAssociation des professeurs dHistoire Gographie (APHG) ; Christine Levisse-Touz, directeur du Mmorial du Marchal Leclerc de Hauteclocque et de la Libration de Paris - Muse Jean Moulin ; Franois Archambault, prsident de MER, secrtaire gnral de la Fondation de la Rsistance ; Marc Fineltin, administrateur de MER en charge de memoresist.org ; Yves Lescure, directeur gnral de la Fondation pour la Mmoire de la Dportation ; Frantz Malassis, responsable archives et documentation la Fondation de la Rsistance ; Jacques Moalic, rsistant-dport ; Jacques Ostier, conseiller en illustration; un membre du conseil dadministration de la Fondation Charles de Gaulle, Dany Ttot, de lAssociation des Amis de la Fondation pour la Mmoire de la Dportation ; Vladimir Trouplin, conservateur du muse de lOrdre de la Libration et le laurat du concours prcdent.

(3) Sept photographies envoyes par lexternat Saint Joseph Ollioules (Var) ont t cartes par le jury car elles nont pas t imprimes sur du papier photographique mais sur feuille ordinaire (cf. article 3 du rglement).
Trois candidats de lInstitution Notre- Dame-des-Anges Saint Amand les Eaux (Nord) nous ont fait parvenir un travail collectif ce qui nest pas conforme au rglement (photographies n 8 10).
Quatre photographies ont t considres hors sujet. Deux clichs ne correspondaient pas aux limites chronologiques du concours( ils reprsentaient des monuments de la Premire Guerre mondiale), tandis que deux autres ntaient pas en rapport avec le thme du Concours national de la Rsistance et de la Dportation 2010-2011, La rpression la Rsistance en France par les autorits doccupation et le rgime de Vichy (cf. article 2 du rglement) puisquils reprsentaient des lieux associs aux combats de la libration du territoire par les armes allies.

Les lieux de mmoire photographis en 2010-2011

Sur lensemble des 28 photographies prsentes cette anne, 25 (soit 89%) ont t prises dans 9 dpartements franais et 3 ltranger.

En France :

  • Calvados : le cimetire amricain de Colleville-sur-Mer* (1), le port artificiel dArromanches* (1).
  • Drme : Vassieux-en-Vercors (6).
  • Gard : la stle aux martyrs de la Rsistance la citadelle de Pont-Saint-Esprit (1).
  • Gironde : le camp de Souge, commune de Martingas-sur-Jalle (2).
  • Manche : le monument aux morts de la Guerre 1914-1918 Equeurdreville* (1).
  • Meuse : le fort de Vaux* (1)
  • Moselle : le fort de Queuleu Metz (1)
  • Bas-Rhin : le camp de concentration de Natzweiler-Struthof (6).
  • Hauts-de-Seine : le Mmorial de la France combattante et le site du Mont-Valrien (5).

À l'étranger :

  • Pologne : le camp dAuschwitz I (2) et camp dAuschwitz II-Birkenau (1).

Les chiffres entre parenthèses correspondent au nombre de photographies pour le lieu concerné.
* Clichs hors sujet.

Le premier prix a été décerné à Clia MAZADE, lve de troisime au collge Notre Dame Pont-Saint-Esprit (Gard) pour son uvre de synthse ralis partir de photographie prises la citadelle de Pont-Saint-Esprit dans le cadre des activits de latelier Mmoire organis par mon professeur dhistoire loccasion de la prparation du Concours National de la Rsistance et de la Dportation.

« La citadelle de Pont-Saint-Esprit, dans la ville où se situe mon collège, est une ancienne citadelle Vauban transformée en prison par la Gestapo à la fin de l'année 1942. Dans cette citadelle furent emprisonnés et torturés au moins 110 résistants victimes de la répression de la Résistance par les autorités d'occupation et le régime de Vichy. Ils y furent torturés et exécutés. Leurs corps furent jetés dans les eaux du Rhône ; un seul fut rendu à la famille et un seul fut officiellement retrouvé (examiné par un médecin légiste qui constata que tous les os de ses membres, ainsi que ses côtes, étaient fracturés). La stèle aux martyrs de la Résistance a été édifiée en 1969 à l'initiative d'un ancien résistant de Pont-Saint-Esprit, M. Fernand Espic. Agent de liaison de la Résistance dans le Gard, il fut arrêté et déporté au camp de Neuengamme. Cette stèle a été édifiée sur l'emplacement où furent pendus les prisonniers ».

En plus, de cette explication historique de ce lieu de mémoire, cette lauréate a accompagné son œuvre d'un commentaire présentant sa démarche artistique.

« J'ai choisi de photographier deux éléments de la citadelle : une porte qui résume pour moi enfermement des résistants dans cette prison de la Gestapo et les visages des statues de la stèle aux Martyrs de la résistance qui expriment, selon moi, la détermination des résistants, leurs souffrances, mais aussi leur espoir de retrouver la Liberté.  J'ai d'abord réalisés deux cliches classiques avec un appareil numérique" reflex". J'ai ensuite superposée les deux photographies. Cette superposition permet de montrer la porte, qui rappelle la répression dont les résistants furent victimes, et les visages des statues qui évoquent les résistants, leur douleur et leur courage. »

 

Le deuxième prix est revenu à Corentin VAUCHELET,  élève de troisième au collège « Les Gaudinettes »  à Maranges-Silvange (Moselle) pour son cliché « S'enfuir coûte que coûte » pris lors d'une visite du camp du Struthof en mars 2011.

Un texte expliquant sa recherche créative était joint :

« Durant mon année de troisième, j'ai participé à un atelier mémoire encadré par les professeurs d'histoire et d'arts plastiques. Cet atelier consiste à travailler sur le Concours de la Résistance, puis à " s'approprier"  par une démarche artistique un lieu de mémoire. »

Ainsi, son cliché en noir et blanc, pris en cadre rapproché mettant en scène des ciseaux dans une cellule joue « avec la lumière et l'éclairage naturel, des détails apparaissant dans le reflet de l'objet mettant ainsi en évidence la matérialité et la mémoire des lieux. » Pour ne pas dévaloriser son sujet par un point de vue en contre plongée, ce candidat s'est couché sur le sol pour réaliser sa prise de vue.

En plus de sa démarche artistique consistant à mettre en scène un objet du quotidien dans un lieu de mémoire, ce candidat  a créé une narration en lien avec son sujet : « Comme tous les matins je pense à une évasion, mais ce jour là je me suis dit que c'était le bon jour. Je vois de la lumière par la fenêtre de ma cellule. Une alarme retentit dans le camp, je sors de mon baraquement avec les prisonniers. Le garde Franz fait l'appel comme tous les matins et comme tous les matins nous allons aux carrières, entourés des soldats allemands, qui se trouvent à 1 km au dessus du camp. Je travaillais en plein soleil depuis des heures. Tout à coup, je vois une opportunité de m'échapper sans que les " boches" ne m'aperçoivent. »

 

Le troisième prix a été attribué à Saba KHAN, élève de troisième au collège Pasteur à Villemonble (Seine-Saint-Denis) pour sa photographie prise au Mont-Valérien en novembre 2010  dans le cadre de la préparation du Concours National de la Résistance et de la Déportation.

Lors du parcours mémoriel retraçant les derniers instants des condamnés, cette élève a été bouleversée par la force évocatrice des cinq poteaux d'exécution présentés dans la chapelle où otages et  Résistants étaient enfermés avant d'être conduits à la clairière pour y être fusillés. Aussi, cette élève a accompagné sa création d'un  poème traduisant son émotion.

Exécutés au Mont Valérien

Sur ces bouts de bois qui semblent si insignifiants et pourtant si terrifiants
Vos corps s'affaissent transpercées par les balles des bouchers,
Ces fantassins aux cœurs absents,
Ces nazis qui, avant de Vous tuer, ont assassiné La Liberté.

Sur ces bouts de bois qui semblent si insignifiants et pourtant si terrifiants
Sont gravés ai jamais la trace de vos martyrs
De vous, qui avez souffert avant de partir.

Sur ces poteaux lugubres et ténébreux
Vos corps ensanglantés ont seulement ployé sous les balles.
Car, jusqu'au bout, fiers de votre combat glorieux
Face au peloton, alors que la vie s'emballe
Vos yeux sont fixés sur l'Espoir
Celui de la Victoire

Sur ces poteaux d'exécution
Symboles d'affliction et de Répression
Les éclats de bois
Ne sont que la haine de l'ennemi aux abois

Sur ces poteaux je vois votre Résistance
Celle à l'Oppression, à la Barbarie, au Totalitarisme

Alors, ces bouts de bois ne sont pas insignifiants
Certes, ils sont terrifiants
Et portent les stigmates de l'horreur
Mais surtout la Mémoire de ceux qui sont morts dans l'honneur

 

Une mention spéciale du jury a été décernée à Tamara BOULAHSSA,  élève de troisième au collège « Les Gaudinettes »  à Maranges-Silvange (Moselle) pour sa photographie intitulée « À couper le souffle »

Voici son texte d'accompagnement :

« J'ai choisi cette photographie réalisée au camp du Struthof pour sa dualité : dans un paysage bucolique apparaît à l'horizon un objet symbole de mort de d'oppression.Dans ce lieu chargé d'histoire, mon attention a été retenue par la volonté des nazis de mettre en scène les exécutions et de laisser une trace permanente de la mort avec cette potence placée sur la place centrale du camp de concentration.

La composition de l'image où ses diagonales amènent le regard du spectateur vers cette fin inéluctable et renforcée par les couleurs sombres qui accentue l'idée du désespoir. »