Rechercher dans le site :
ActualitsLettre d'informationContactPlan du siteSummaryMarquer cette page

Concours de la meilleure photographie d'un lieu de Mémoire de la Résistance et de la Déportation

Tous les palmarès

Palmarès 2006-2007 - Photographies et commentaires

 

Photo N°1

photo1

Le premier prix a t dcern Camille VIALON, lve de troisime au collge Jeanne de la Treilhe d'Aurillac (Cantal), pour sa photographie, prise dans les ruines du village martyr d'Oradour-sur-Glane.
Cette candidate l'avait accompagn d'un texte traduisant son motion :
Tiens une barrire ferme mais pour qui ? Qui habite ici ?
Pourquoi fermer la barrire puisque personne ne vit dans cette maison.
Une maison ventre, sans toit, ni fentre. Une maison o pourtant respiraient la joie de vivre, les rires des enfants et le bonheur partag. Un ventre, prsent hurlant de douleur et de piti : jamais, plus jamais a.

Photo N2

photo2

Le deuxime prix a t attribu Fabien CRINON, lve de terminale conomique et sociale au Lyce Jean Calvin Noyon (Oise), pour son clich Le quai des dports de la Gare de Compigne prise Margny-ls-Compigne (Oise).
Un commentaire expliquant sa dmarche tait joint :
Ces deux stles rappellent le martyr des dports de 1942 1944. Le quai des dports vit partir 52 convois composs de Juifs, prisonniers politiques en direction des camps de concentration. Ces dports provenaient des anciennes casernes de Royallieu, transformes en camp d'internement (Frontstalag 122). Les dports traversaient la ville de Compigne en direction de la gare avant d'tre embarqu destination des camps nazis.
Parmi les convois qui rythmrent la vie du camp, on peut citer celui du 6 juillet 1942. Il s'agit du convoi des 45 000 compos de 1175 communistes partant de Compigne en direction d'Auschwitz-Birkenau. Ils seront les premiers dports rsistants avoir t tatous. Comme ils portaient des numros suprieurs 45 000, ce transport sera surnomm le convoi des 45.000 . De mme, comme l'indique la stle de gauche, des convois spciaux ici, des juifs sont partis de Compigne.
Le 2 juillet 1944, un convoi part pour Dachau avec 2 166 dports. Monsieur Roger Bellot a fait partie de ce convoi. Ce dernier avait apport pour le Concours national de la Rsistance et de la Dportation son mouvant tmoignage il y a deux ans. On imagine d'aprs ses propos les conditions du voyage : nous sommes entasss par les Allemands avec force dans un convoi compos d'un wagon aux parois mtalliques attel des wagons de transport en bois. Il fait une chaleur touffante. C'est horrible, 536 d'entre nous sont morts, c'est pourquoi ce convoi est surnomm " le train de la mort ". En ce qui concerne la photo, j'ai choisi de sparer les deux stles (plutt qu'un vue d'ensemble) afin de visualiser les inscriptions. Ces stles sont visibles dans le prolongement du quai des voyageurs de la gare. Ceci permet de garantir la mmoire puisque les monuments sont implants sur les lieux mme de l'embarquement des 48 000 hommes, femmes et enfants pour l'Allemagne.

 

Photo N3

photo3

Le troisime prix est revenu Emelyne PAYET, lve de troisime du collge des Prunais Villiers-sur-Marne (Val-de-Marne), pour son clich ralis au camp de Drancy.

Outre la prsentation de son travail, tait joint son clich un pome.
J'ai choisi cette photo car elle me plait particulirement mais aussi parce qu'elle me rappelle les milliers de personnes qui ont march sur ces rails.[ ndlr : en fait les rails n'existaient pas pendant la guerre. Les dparts vers les camps d'extermination se faisaient depuis la gare du Bourget puis Bobigny]. Le train flou au loin reprsente les souvenirs lointains mais qui restent tout de mme gravs jamais dans toutes les mmoires malgr les annes passes. C'est une photo prise avec un appareil numrique, ras du sol car je voulais exprimer le chemin dessin par les rails qui mnent la mort donc le wagon de train.
Le temps nuageux assombri les couleurs.

Dans un lourd silence,
le monde a vcu une des plus horrible violence,
celle d'une religion rejete
et d'autres personnes mis de cts.
Durant 6 annes,
tziganes, juifs et rsistants on t transports,
plus connus sous les noms de dports,
dans des camps o la seule loi
tait de croire en soi.
Drancy, ainsi ont commenc pour certains
l'histoire de leur vie.
Il y a eut un camp de transit,
qui voulait signifier vie rduite .
Malgr leur volont d'y croire
pleins n'en ont plus eu le pouvoir
car les nazis avaient enlev leurs coeurs,
mme un souffle de bonheur.

Une mention spciale du jury a t dcerne :

Photo N4

photo4

Clo LEMOINE lve de troisime du collge Michel de l'Hospital de Riom (Puy-de-Dme) pour une photographie intitule Dachau, le jeudi 2 novembre 2006, il faisait 2C
Voici son commentaire :
Lors d'un voyage en Allemagne avec mes parents, j'avais demand voir des sites lis mon programme de troisime : les camps de concentration et l'univers nazi. J'ai t choque par ce que j'ai vu. Je savais dj beaucoup de choses sur les abominations d'il y a 60 ans, mais ce jour l, la svrit du site de Dachau m'a fait ressentir l'atmosphre lourde et pesante de l'univers concentrationnaire nazi.
Avec mon appareil photo numrique, j'ai essay de prendre des photos chocs pour les montrer mes camarades de classe. (...)
Reprsentez vous les dtenus dehors par cette temprature dans leurs uniformes rays, parqus l'intrieur de ce sinistre enclos compos d'une partie en herbe interdite, d'un foss et de lignes lectrifies. Les dtenus n'avaient pas le droit de franchir la zone herbeuse sous peine de mort. l'arrire plan, nous voyons les ranges des baraquements tous dtruits, sauf le premier laiss pour montrer l'exemple.