Rechercher dans le site :
ActualitsLettre d'informationContactPlan du siteSummaryMarquer cette page

Une jeunesse confisque 1940-1945


Jean Gavard
Edition L'Harmattan, 2007, 146 pages

Avant-propos de Daniel Simon, prsident de l'Amicale de Mauthausen.

Prface de Laurent Douzou, professeur d'Histoire contemporaine l'IEP de Lyon.

L'Harmattan, 146 p., 13.50 .

 

Dans ce livre Jean Gavard retrace avec beaucoup de modestie et de pudeur son engagement dans la Rsistance et sa dportation Mauthausen.

Lycen bordelais, Jean Gavard n'a que 17 ans lorsqu'au cours du premier trimestre 1941 il est recrut par le rseau Confrrie Notre Dame du colonel Rmy. Ses parents habitant un petit village de Gironde situ entre la Role et Sauveterre-de-Guyenne, quelques kilomtres de la ligne de dmarcation, il va en plus de ses missions de renseignements sur les terrains d'aviation allemands tre amen faire passer en " zone libre " des agents mais surtout de nombreux documents de son rseau, des messages cods qu'il mle ses notes de cours ou qu'il dissimule dans ses livres scolaires.

Mais bientt arrive le temps de la rpression. Le 10 juin 1942, l'approche des preuves du baccalaurat, suite une trahison, Jean Gavard est arrt en mme temps que Jean Cayrol et vingt membres de son rseau. Interrog il est emprisonn Bordeaux puis transfr Fresnes o il connat les affres de la torture morale de la mise au secret. Aprs dix mois d'isolement, le 25 mars 1943 il est convoy la gare de l'Est pour tre dport Mauthausen. Refusant un rcit linaire induisant une reconstruction, Jean Gavard par tableaux successifs voque cette " exprience unique " qu'il dcrit lui-mme comme " une rupture, quelque chose d'"extra ordinaire", d'extrieur mon tre, qui tranche avec le reste de ma vie ". Il ne raconte donc pas l'ordinaire de Mauthausen ou de Gusen mais rapporte essentiellement les moments o la conscience humaine rsiste l'alination voulue par le systme concentrationnaire nazi comme : ce geste d'entraide d'un soldat mongol, prisonnier de l'Arme sovitique qui au pril de sa vie lui donne une gamelle de " caf ", l'aide qu'il apporte un tmoin de Jhovah qui refuse de produire des armes l'usine Steyr, ou bien ses rencontres avec le pre Jacques celui dont la vie va  inspirer Louis Malle le film Au revoir les enfants...

Dans une deuxime partie de ce livre Jean Gavard montre comment, ds son retour de dportation, il participe la transmission de cette Mmoire notamment dans le milieu scolaire. Peu peu, ct d'une carrire dans l'administration de l'ducation nationale, il s'investit dans les associations de rsistants et de dports et notamment l'amicale de Mauthausen o il participe entre autres l'organisation des voyages d'tudes ddis aux enseignants. Dsireux de transmettre son tmoignage " aux femmes et aux hommes qui [lui] survivront, dans un monde diffrent, mais o chaque tre se situera toujours entre libert et alination ", partir des annes soixante, il intervient rgulirement devant des lves dans le cadre du Concours national de la Rsistance et de la Dportation. Concours qu'il contribue faire rayonner lorsqu'il assume la prsidence de son jury national de 1993 2001 succdant Louis Franois lui aussi membre de CND.

Ce rcit touche non seulement par sa sobrit et sa pudeur, mais aussi par ce qu'il rvle de l'humanisme profond de son auteur.

Frantz Malassis