Rechercher dans le site :
ActualitsLettre d'informationContactPlan du siteSummaryMarquer cette page

Petit Louis. Histoire d'un hros de la Rsistance,


Dominique Missika
Paris,, Edition Hachette Littrature, 2002

Louis Goudard dit Petit Louis, qui connatrait sans ce passionnant livre-tmoignage ce futur " hros-anonyme de la Rsistance " ?

Petit Louis fait partie de ces centaines de milliers de Franais, viscralement attachs leur Rpublique, qui refusrent la dfaite et l'occupation, la vue des uniformes feldgrau, le coupable attentisme vichyssois de 1940 et dcidrent de ne pas rester les bras-croiss. Autodidacte, quelques erreurs de jeunesse bien vite rattrapes, mobilis en juin 1940, quelques jours plus tard c'est la retraite, l'armistice et les Chantiers de jeunesse, o Louis sera plus tt mal l'aise. A travers le parcours de Petit Louis, retourn la vie civile en fvrier 1941, Dominique Missika brosse un tableau saisissant du vcu quotidien de ces millions de gens de la France de ces annes dramatiques. Fin 1942 et dbut 1943, les Franais " paniers vides et ventres creux " vont peu peu se lasser des discours et des appels du Marchal Ptain.

. Pour sa part, Petit Louis, vingt-trois ans, las " du bourrage de crne " entre progressivement dans la rsistance. Il commence l'usine par distribuer " quelques papiers subversifs ", dans les botes aux lettres, les entres d'immeubles et sur les banquettes des autobus ce sont des journaux clandestins qu'il sme. Aux premiers jours de juin 1943, Petit Louis, bascule dfinitivement dans la clandestinit et rejoint le maquis Vendmiaire, situ dans les monts du Lyonnais et soutenu efficacement par la population. Ayant donn un nouveau sens son existence, la rude vie des maquis qui l'attend ne lui pse pas, et il se sent l'aise parmi ces Espagnols, Juifs polonais, hongrois, tchques, pour beaucoup anciens des Brigades internationales aux itinraires hors du commun, tous amoureux de la France, qui forment le groupe Carmagnole dans ce maquis F.T.P-M.O.I.. Suivant le mot de Ren Char, pote et rsistant, " pour cette cohorte disparate compose d'enfants trop choqus et mal aguerris,.d'ouvriers par tradition soulevs ", le temps de l'action est venue.

En suivant le combat de Petit Louis, qui ne cessera jamais et que rien n'arrtera, on lit tout au long de ce rcit prenant, la lutte que mne mains nues le maquis Vendmiaire contre les mitrailleuses allemandes, ses difficults pour s'armer et se ravitailler devant la terrible rpression de la Milice et des G.M.R. Dbut 1944, l'occupant accumule les revers, le Rsistance malgr ses terribles pertes, est chaque jour plus efficace, pas un jour sans coup de main, sabotages, excutions de tratres " miliciens assassins, fusills demain ".

Lyon, " mtropole de la Rsistance " est place, par les Allemands et ses sides depuis novembre 1942 sous haute surveillance. La Gestapo de Barbie traque les maquisards souvent avec l'aide du Deuxime bureau de la Milice dirig par un certain Paul Touvier. Devenu responsable rgional des Renseignements FTP-MOI, en juin 1944, la chance va lcher Petit Louis, trahi par l'un de ses agents, il est arrt et emmen au sige de la Milice Lyon. Pendant d'interminables journes il est sauvagement tortur, devant un Paul Touvier qui attend, impatient, les " rsultats des interrogatoires ! ".

Pour venger l'excution par des rsistants de Philippe Henriot, le 28 juin 1944, les miliciens choisissent huit otages qu'ils veulent fusiller. Un seul sera pargn : Petit Louis, seul otage ne pas tre de confession juive et qui deviendra donc le dernier et seul tmoin de la fusillade de Rillieux-la-Pape.

A la Libration de Lyon, Louis Goudard en hros sort de l'ombre tandis que Paul Touvier fuyant la justice va mener pendant quarante-cinq ans une longue et misrable cavale. Dans ce livre, qu'il faut lire, Dominique Missika non seulement fait revivre l'extraordinaire parcours d'un " hros-anonyme" de la Rsistance, mais surtout brosse une succession de tableaux passionnants. En particulier celui de l'action de ces maquis FTP au premier rang desquels les " bataillons de la MOI " qui furent l'une des forces parmi les plus actives de la Rsistance. Retenons aussi celui des tristes personnages de la Milice et de leurs exactions, de la cavale du peu reluisant Paul Touvier, qui grce de nombreuses complicits ne sera arrt que le 24 mai 1989. En avril 1994 une dernire fois le regard de Louis Goudard croisera celui de Paul Touvier qui au terme de son procs est condamn la prison perptuit.

Jean Novosseloff


Fondation de la Rsistance
Tous droits rservs