Rechercher dans le site :
ActualitsLettre d'informationContactPlan du siteSummaryMarquer cette page

La libert venait des ondes. Radio clandestin 1942-1944,


Pierre Lassalle
Edition Grancher, 2001, 182 pages

C'est son parcours courageux de rsistant et de radio clandestin que raconte Pierre Lassalle dans ce livre. Sergent-radio au moment de l'armistice de 1940, il passe en zone libre dbut 42 pour parfaire sa formation de radio dans l'aviation civile, prs de Clermont-Ferrand. L'arrive des forces armes du Reich aprs le dbarquement anglo-amricain en A.F.N., et la perspective du S.T.O fin 42 dbut 43 le conduisent plonger dans la clandestinit.

Premires actions dans le maquis, malchance et imprudences et c'est l' arrestation et les interrogatoires mens sans mnagement par la police de Vichy. Une svre condamnation le conduit, avec quelques compagnons, dans une prison peu avenante de la rgion. Le Corps Franc d'Auvergne organisera de manire rocambolesque son vasion et celui de ses camarades, pour rejoindre ensuite les maquis du Puy-de-Dme et de la Haute-Corrze. C'est la dure vie des " maquis " qu'il fait revivre dans son rcit : l'inconfort d'une existence spartiate, les oprations de ravitaillement menes souvent avec la complicit de la population, les dmnagements successifs, les coups de mains ....etc.

Rapidement le jeune Pierre Lassalle met profit ses connaissances, et " est habilit en qualit d'officier radio-clandestin du Rseau R 6 - Rgion Auvergne ". Son nom de code "Benjamin ". Ensuite installation Clermont-Ferrand o la chance lui sourit et lui vite une arrestation. Dbut 1944 Lyon et dans sa priphrie, il installe avec force complicits son matriel pour communiquer avec Londres et Alger. Ses frquents dmnagements, pour des raisons de scurit, l'amnent rencontrer beaucoup de Franais, qui lui ouvrent leur maison malgr les risques mortels encourus, " ces rencontres tant chaque fois la confirmation , la certitude qu'il a fait le bon choix ".

Puis c'est le Vercors o au P.C. avanc du mystrieux " Bayard " - le colonel Descours - Lassalle, par un froid sibrien, passe de longues heures, casque viss aux oreilles, " envelopp dans un monceau de couvertures, les doigts gourds sur le manipulateur " assurant les liaisons vers Alger et Londres. Juin 1944 : l'activit de la Rsistance est de plus en plus intense dans la rgion, plus que jamais alors le rle des transmissions s'avre essentiel, le trafic radio augmente sans arrt, annonant le parachutage d'armes et d'agents.

Par des difficiles et abrupts sentiers montagnards, Lassalle et ses compagnons chapperont l'encerclement du Vercors par les Allemands et la milice pour rejoindre les maquis de la Drme.

Quelle existence tourmente, et quelle spcialit haut risque que celle d'un radio clandestin ! Moments angoissants quand les avions allemands de reprage survolent la cache, quand les voitures " gonio " sillonnent la ville, moments prenants quand Lassalle, depuis le terrain guide les avions allis qui vont parachuter armes et munitions pour les maquis, moments dplaisants et risqus les nombreux dplacements avec l'encombrante valise-radio et les incessants contrles dans les trains.

A lire, le lecteur est vite pris dans ce " rcit-tmoignage ", par cette " peinture vivante " des maquis du Sud-Est et du Centre de la France et par le parcours hors du commun du radio Lassalle.

Jean Novosseloff
Secrtaire gnral adjoint de l'association "Mmoire et Espoirs de la Rsistance"

Fondation de la Rsistance
Tous droits rservs