Rechercher dans le site :
ActualitsLettre d'informationContactPlan du siteSummaryMarquer cette page

Les Franais des annes troubles (nouvelle dition augmente)


Pierre Laborie
Paris, Edition du Seuil (collection Points Hiistoire), 2003, 286 pages

 

Depuis une vingtaine d'annes le regard port sur la France pendant la seconde Guerre mondiale se focalise sur Vichy, sur sa participation la Solution finale, sur ses complicits ou sur les "affaires" des grands chefs rsistants. Ce faisant il se dtourne quelque peu de l'effondrement de 1940, du poids de l'occupation allemande et de la place de la Rsistance. Parmi d'autres les travaux de Pierre Laborie reviennent sur ces vnements et inscrivent leur tude dans une "histoire du trs contemporain" qui cherche comprendre les usages et les formes d'appropriation du pass, de 1940 nos jours. Dpasser les lectures strictement politiques, viter les jugements rtrospectifs et les lectures anachroniques et tenter de dcrire le "champ de la rception" travers les attentes, les manires d'tre ou les modes de prsence au monde au moment o les vnements sont vcus, peut aider restituer leur rsonance et leurs multiples interprtations. Ainsi de l'effondrement de 1940 et de l'ide de Rsistance tudis travers le vcu d'Emmanuel Mounier, d'Andr Malraux et des Franais la Libration.

"Esprit en 1940 : usages de la dfaite"

Quelle signification donner au choix d'Emmanuel Mounier de faire paratre entre 1940 et 1941 sous Vichy la revue Esprit ? Faut-il y voir une continuit logique avec les aspirations de l'avant-guerre et les ides des non-conformistes ? Pour Pierre Laborie la confrontation des sources crites entre 1940 et 1941 - correspondance personnelle, textes aux sens cachs publis en France et dont les mots dcods diraient d'autres choses, articles parus librement sans masques en Suisse - oblige s'interroger sur la faon dont Mounier et les intellectuels d'Esprit lisent la dfaite. Elle est reue dans un "rseau imbriqu d'influences, d'hritages culturels, de fidlits au pass, de perceptions et d'attentes, [qui] a tiss une sorte de "culture de la dfaite", caractristique des troubles de la France moyenne pendant l't 1940." (p. 131) Au-del de la dfaite militaire, pense comme une rupture de l'Histoire, elle parachve pour Mounier un processus de dcomposition de la socit, elle signifie la fin d'un monde et l'entre entire dans le futur d'un monde nouveau. Il serait intressant de comparer cette lecture de la dfaite celle des premiers rsistants...

"Honneur invent ou invention du futur ? Mmoire et appropriation de la Rsistance la Libration"

l'autre extrmit de la guerre, entre 1944 et 1945, comment comprendre l'identification forte et brve des Franais la Rsistance ? L'explication par le mythe de la nation en Rsistance destin retisser l'identit nationale, par la ncessit de se dculpabiliser face ce qu'auraient t les comportements peu nobles des Franais sous l'Occupation, ou par l'oubli propre aux mauvaises consciences, a ses limites. Pourquoi les Franais ont-ils eu besoin de se "penser rsistant" ? Pour Pierre Laborie il faut revenir l'imaginaire gnr par la Rsistance, autant travers ses souffrances que par les espoirs qu'il suscite, et par les possibles qu'il reprsente. "Dans la France de la Libration, l'appropriation de la Rsistance [par les Franais] est une tentative de rappropriation du futur." (p. 282)

"Andr Malraux et l'exprience de la Rsistance"

Dans les crits d'Andr Malraux postrieurs la Libration (discours, Anti-Mmoires), les rfrences la Rsistance sont nombreuses et rptes, et tiennent une place singulire. L'crivain ne s'est pourtant engag dans la Rsistance que trois mois avant le dbarquement, prolongeant cet engagement dans le commandement de la brigade Alsace-Lorraine sous le pseudonyme du colonel Berger. L'analyse que propose Pierre Laborie du rapport qu'entretient Malraux la Rsistance va bien au-del de la reconstitution chronique de sa participation la Rsistance, ou de la part respective de la mystification et de la ralit. Tout en resituant la dcouverte de la Rsistance dans la vie - les vies ? - de Malraux, il montre que dans ce rapport la Rsistance se croisent les grands thmes de l'oeuvre de Malraux : le rapport la nation, au peuple, la fraternit, la mort laquelle la Rsistance donne un sens, le rapport l'Histoire, aux mythes, et la ncessit de la mythologie pour faire vivre les hommes. "En luttant pour les rves des hommes, la Rsistance a t, pour Malraux, un dialogue de chaque jour avec la mort, une confrontation qui dpasse l'vnement et transfigure des vies en les affrontant l'absolu." (p. 95).

Ccile Vast


 

Fondation de la Rsistance
Tous droits rservs