Rechercher dans le site :
ActualitsLettre d'informationContactPlan du siteSummaryMarquer cette page

Elles et eux de la Rsistance. Pourquoi leur engagement ?


Caroline LANGLOIS et Michel RAYNAUD
Paris, Edition Tirsias,, 2003, 345 pages

PAROLES DONNEES

Caroline Langlois et Michel Reynaud sont alls la rencontre de rsistants, les interrogeant notamment sur les circonstances de leur engagement. Il en rsulte une suite de. vingt-huit portraits, ou esquisses, et je ne vois d'autre manire d'en rendre compte honntement que d'avoir quelques mots pour chacune et chacun, tout en renvoyant ce trs remarquable ouvrage.

Hlne bientt Viannay, remontant de la zone " libre ", apercevant Vierzon une immense croix gamme, se dit : " C'est inacceptable, je n'accepte pas ". Elle rencontre un jeune Philippe qui croit encore en Ptain. Peu importe, ils fondent avec Robert Salmon un des premiers journaux de la Rsistance, Dfense de la France. Paul Le Goupil, candidat au brevet suprieur, hrite en guise de sujet de philosophie d'une citation du Marchal Ptain. Il expose que ce dernier n'est qu'un fantoche snile et que l'avenir de la France est incarn par le gnral de Gaulle. S'ensuit un itinraire qui le mnera Buchenwald, clair notamment par la belle figure de l'abb Kerebel, qui par souci d'efficacit n'a pas hsit rejoindre les communistes ; lui ne revint pas de dportation.

Qui ne connat le caractre indomptable de Mane-Jo Chombart de Lauwe ? Une phrase de son tmoignage le rsume, propos des horribles affiches de la Gestapo : " Ce qui provoquait la peur accroissait aussi notre volont de lutter ". Aurions-nous t imprudents, demande-t-elle, oui, bien sr, nous tions des apprentis sans matre. Et cette conclusion bien dans sa manire : " S'il le fallait, je recommanderais, mais je m'y prendrais mieux ".

Jean-Marie Delabre, qui a quinze ans en 1940, ne se laisse pas convaincre par un pre que pourtant il admire et qui fait confiance Ptain. Il entend une phrase du gnral de Gaulle, " La France a perdu une bataille, elle n'a pas perdu la guerre ", cette phrase le galvanise et il s'engage dans une lutte qui se termine par la dportation. De laquelle, bien dans son style, il ne dit mot, se contenant de noter : " Je rentrai en mai 45 ". Gisle Guillemot, qui nous devons dj Entre parenthses ( L'Harmattan, 2001), prix littraire de la Rsistance 2002, retrace une terrible partie d'checs. Le rcit de l'excution de Lucien Sampaix et de ses camarades tire les larmes, mme s'il s'y mle une nuance de grotesque. Quand les condamns entonnent L'Internationale, l'officier allemand hurle : " Vous serez punis trs svrement ! "

De Violette Maurice, on connat le bref et pathtique rcit N. N.(Encre marine, 1995). C'est avec une suprme pudeur qu'elle rapporte ici une aventure dont elle a rchapp par miracle.

Histoire extraordinaire que celle de Jacques Lusseyran, qui, devenu accidentellement aveugle l'ge de sept ans, n'en joue pas moins un rle trs actif dans la Rsistance, et survit la dportation. Aprs la guerre, professeur l'universit de Cleveland. Avec la modestie des hros Yvette Servin nous assure : je n'ai pas fait grand chose, et d'ailleurs, il ne m'est rien arriv de grave. Elle voque une directrice d'cole nomme Yvonne Le Tac, qui sa petite-fille Monique a consacr un livre galement publi par les ditions Tirsias, prfac par Genevive de Gaulle-Anthonioz.

Gehrard Lo, n Berlin, a connu le nazisme ds ses dbuts, et son pre avocat, qui avait gagn un procs contre Goebbels, a vacu clandestinement sa famille en France. Gehrard Lo, qui est bilingue, collecte les renseignements jusqu'au coeur de l'appareil allemand. Arrt, il est tir du train par les maquisards de Corrze aprs un violent accrochage, et, devenu pour tous " le Rescap ", combat le division Das Reich. Pour Jeanne Ferres, ge de vingt ans, rsister est une vidence. Sur la cte normande, elle se livre un minutieux travail de renseignement, qui la conduira Ravensbrck.

Jean Ringeval fit le pari de se jeter dans la gueule du loup : il s'engagea dans la police, ce qui lui permit de prvenir de nombreux juifs du danger qu'ils couraient, se heurtant parfois leur incrdulit. Prisonnier Eysses, il prit part la clbre et dramatique rvolte, avant d'tre dport Dachau.

Elve Notre-Dame de Sion, Jacqueline Pardon, en 1938, entend le Pre Yves de Montcheuil expliquer le danger nazi - Yves de Montcheuil qui, aumnier au Vercors, y trouvera la mort. Jacqueline Pardon a eu aussi un professeur de logique nomm Jean Cavaills... Elle participa la rdaction et la diffusion de Dfense de la France, avant de rejoindre le maquis en Bourgogne. Elle a pous Jacques Lusseyran. Jacques Dennery rencontre un personnage surnomm " Pierre faux papiers " (en fait Pierre Kahn) et tous deux mettent sur pied une organisation qui deviendra le rseau " Plutus ". Pascal Vallicioni, n en 1926, ravitaille le maquis de Provence avant de s'y intgrer. Arrt, il est dport Neuengamme.

Henny Dreifuss, ne Pforzheim en 1924, se retrouve en France en 1933 - son pre ayant vite compris. Ds le premier papillon qu'elle colle sur les murs de Lyon, elle se dit : si je dois mourir, ce ne sera pas en vain. Profitant de sa connaissance de l'allemand, elle infiltre les bureaux de la Wehrmacht. Quant ses parents, ils ont disparu Auschwitz, et son frre Maidanek.

Jacques Vico, qui accomplit dans le Calvados plusieurs missions de renseignement et de sabotage, ignorera jusqu' la Libration le rle que jouait dans la rsistance de la rgion son propre pre Roland Vico, qui fut dport Mauthausen.

Andr Debon pense qu'il a eu de la chance de tomber sur un officier allemand anti-nazi. Il en avait bien assez fait pour tre fusill. Il rappelle comment du fait de la Rsistance une division de la Wehrmacht mit vingt-trois jours pour aller de Strasbourg Caen. Claire Richet, interroge sur son engagement, rpond : c'tait si naturel ! Cela peut commencer drisoirement, par des boules puantes lances en plein concert, se continuer drlement, par des armes caches dans un caveau du cimetire, et se terminer en apprenant qu'on a jou un rle dans les services britanniques...

A dix-huit ans, Manano Constante a dj derrire lui l'exprience de la guerre d'Espagne. Il s'engage dans les troupes franaises. Fait prisonnier, il sabote autant qu'il peut tout ce qui est allemand. Il est dport Mauthausen. Les parents de Michle Agniel cachent des aviateurs allis. La jeune fille leur procure des faux papiers, les faisant passer pour des sourds-muets. Toute la famille est arrte en avril 1944. Michle n'a jamais revu son pre. Rfugie espagnole, Teresa Moratilla n'hsite pas reprendre le combat pour la libert. Son appartement de Toulouse sert de quartier gnral aux rsistants d'origine espagnole, d'autant qu'il a l'avantage de comporter deux entres... Teresa Moratilla rend un vibrant hommage au docteur Marti i Feced, qui avait fond la Croix rouge de Barcelone.

Jacques Bloch est apparent Marc Bloch, lequel prte sa maison de Creuse la famille traque. Il entre dans le maquis qui, aprs le dbarquement, attaque la Feldgendarmerie Guret. I! fera partie des derniers dports Buchenwald. Maria Margarita Masmanonos de Zmura est charge de distribuer d'normes paquets de tracts, et, un soir, elle est obligeamment aide par des soldats allemands " trs corrects "... Mais la chance tourne, elle est arrte et spare de sa fille, et reste en prison jusqu' la fin de la guerre. Charles Debarge a tenu un journal de sa lutte dont sont cits de significatifs extraits. Saboteur inlassable, il fut sauvagement abattu par les Allemands, qui l'enregistrrent comme fusill. Roger Pannequin l'a voqu dans ses souvenirs, Ami, si tu tombes...

Sobrit de Guy Ducolon : " A la Prfecture de Paris ils ont voulu force de coups me faire dire quelles taient mes responsabilits. Ils ne l'ont pas su "... Il nous transmet le texte du serment prt Buchenwald par les survivants. Mais Guy Ducolon ne dit pas tout, sur ce qu'il fut Buchenwald il faut entendre Pierre Sudreau (cf. Au-del de toutes les frontires, Odile Jacob, 2001) qui il sauva la vie.

Pierre Fourmentraux, entr trs jeune dans les ordres, est de ceux qui ont sauv l'honneur de l'Eglise. Le gnie du christianisme n'est-il pas l'oppos de l'idologie nazie ? Sa cohrence vaudra au jeune prtre d'tre embarqu dans le Todeszug, le " train de la mort ".

France Hamelin, tudiante en philosophie, assiste effare la rafle du Vel'd'Hiv'. Discrte sur son propre combat, qui faillit lui coter la vie, elle rend hommage la Rsistance allemande et en particulier la " Rose blanche " des admirables enfants Scholl.

Enfin, Hlie de Saint Marc, dont la rectitude, la gnrosit, le sens de l'honneur, la bonne foi, sont dsormais largement connus, reconnus. Dans une post-face fort judicieusement ddie Madeleine Riffaud, qui dans sa lutte perdue contre le nazisme prit le pseudonyme de Rainer par hommage Rilke, Michel Reynaud insiste sur la dimension potique de la Rsistance - n'a-t-elle pas commenc par des mots, ou mme par un mot, le 18 juin 1940 ? Et les moyens matriels sont venus aux mains de ceux qui avaient les mots justes. Anthologie en forme de survol, aprs d'autres plus compltes publies par le mme Michel Reynaud, mots de salut de l'esprit aux accents la fois dchirants et rconfortants, mots aux couleurs de dsastre et d'aurore.

Franois George
Secrtaire de l'association " Libert - Mmoire "

Fondation de la Rsistance
Tous droits rservs