Rechercher dans le site :
ActualitsLettre d'informationContactPlan du siteSummaryMarquer cette page

Au-del de toutes les frontires


Pierre SUDREAU
Paris, Edition Odile Jacob, 2002, 363 pages

"J'avais travers la mort, elle avait t une exprience de ma vie", crit Jorge Semprun dans son beau livre L'Ecriture ou la vie . Peut-tre Pierre Sudreau, ancien responsable du rseau de Rsistance "Brutus" (dans lequel il participait pour l'essentiel des activits de renseignement), deux fois ministre du Gnral de Gaulle, et dport comme Semprun Buchenwald y a-t-il un jour crois le futur crivain ?

Dans une version revue et augmente de son recueil de souvenirs, Au-del de toutes les frontires, Pierre Sudreau revient sur ses expriences de vie, et de mort ; son tmoignage profond et attachant, enrichi de fortes rflexions, nous restitue une vie dont les pisodes se confondent avec les grands moments de la seconde moiti du XX sicle, une vie marque aussi par la rencontre de deux personnages, deux sortes de figures paternelles qu'il tente de rconcilier, Antoine de Saint Exupry et le gnral de Gaulle.

L'engagement prcoce dans la Rsistance, au sein d'un rseau o se ctoient des femmes et des hommes issus de tous horizons politiques allant de la droite extrme, tel Pierre Foucaud, la gauche socialiste (Gaston Deferre), lui apporte le "sens de la relativit". Trs jeune Pierre Sudreau prend conscience de la fragilit des "frontires" et de la ncessit de les dpasser. C'est avec tendresse, motion et parfois nostalgie qu'il raconte les difficults et les pripties de la vie clandestine, une vie o se mlent les sentiments forts et les actions dangereuses, toujours vcus pleinement, intensment. Son rcit est vif, haletant, il fait revivre l'insouciance et la lgret des premiers engagements rsistants, l'apprentissage, souvent douloureux, de la clandestinit, les liens affectifs troits, fraternels, que noue le danger partag. Pierre Sudreau rend aussi travers son livre un hommage touchant ses compagnons, encore vivants ou disparus, de la Rsistance, qui tous appartiennent sa "famille clandestine".

La vie clandestine, sa spontanit et une certaine intransigeance, imprgneront par rminiscences toute sa vie venir, comme des rflexes, des sentiments non mousss par le temps.

Ainsi en 1962, alors qu'il est le ministre de l'Education nationale du Gnral de Gaulle, Pierre Sudreau choisit de ne pas suivre ce dernier en refusant ouvertement de soutenir le projet de rfrendum qui permettrait l'lection du prsident de la Rpublique au suffrage universel. Il dcide de dmissionner. C'est une rupture douloureuse qui, pour autant, n'efface pas les annes de collaboration fructueuse entre les deux hommes, et n'entame en aucun cas l'admiration de Pierre Sudreau pour le Gnral. Du reste il nous livre avec beaucoup d'humour et de bonne humeur toute une srie d'anecdotes et d'entretiens travers lesquels se rvlent l'autorit, le caractre et la personnalit impressionnante du grand homme.

Pierre Sudreau revient longuement sur les consquences du rfrendum de 1962 dans la vie politique franaise, rfrendum dont il dresse un bilan mitig ; il a entran, selon lui, la bipolarisation et la formation de deux camps opposs au dtriment des petits partis politiques, la cohabitation ainsi qu'une sorte de rduction de la vie politique l'lectoralisme.

Les lecteurs ne sortiront pas indemnes de la partie qu'il consacre son exprience concentrationnaire. La dportation, autant que la Rsistance, ont fait "clater" toutes les frontires ; celles des nationalits, celle des ides politiques, celles de l'homme aussi, elles ont aboli les frontires temporelles, tant l'exprience reste encore vive, "vcue", malgr le passage du temps. Pierre Sudreau voque son exprience pudiquement, prfrant parfois citer d'autres tmoignages ainsi que des historiens (Eugen Kogon, Germaine Tillion, par ailleurs eux-mmes dports) plutt que de raconter lui-mme ce qu'il a vu et vcu. C'est en puisant dans cette exprience, et en s'inspirant aussi de son engagement rsistant, porteur d'avenir, que Pierre Sudreau nous offre la fin de son livre une vision du monde la fois lucide et utopique, une projection dans le futur indispensable toute rflexion politique, et dont l'absence reste parfois criante aujourd'hui.

Dans un monde o l'on tente de prolonger la vie et la jeunesse du corps, o l'on ne sait plus accepter la mort, o on la cache, la dguise, la banalise, il est bon de se nourrir des penses de Pierre Sudreau. Son livre est travers par le souci de rendre la frontire entre la vie et l'exprience de la mort franchissable, du moins par l'esprit, peut-tre de nous aider abolir cette frontire en pense pour ne pas craindre de la franchir un jour. Ce long cheminement (toute une vie) en compagnie de la mort a apport Pierre Sudreau une srnit ; c'est la grande richesse de son essai que de nous la faire partager en nous proposant quelques solutions, rponses dont il sait combien elles sont fragiles, prcaires...

Ccile Vast

Pierre Sudreau est membre du Bureau de la Fondation de la Rsistance. A sa demande, les droits d'auteur de son livre seront intgralement reverss la Fondation de la Rsistance et la Fondation pour la Mmoire de la Dportation.



Fondation de la Rsistance
Tous droits rservs

D'autres comptes rendus