Rechercher dans le site :
ActualitsLettre d'informationContactPlan du siteSummaryMarquer cette page

Eloge funbre dAbel Farnoux par Bernard Esambert

Actualit, Lun 1er septembre 2008

Abel, notre trs cher Abel,

C'est donc moi de prendre la parole en vertu d'un vieux complot l'issue la fois certaine et alatoire, que nous esprions surtout ne pas avoir honorer avant de nombreuses annes.Car pourquoi es-tu parti si rapidement, tu avais encore tellement de raisons de vivre et tellement de choses faire.

Une nergie dvorante au service de la libert, de la dignit, de l'originalit et de la rbellion quand elles adossent de nobles causes, au mpris du quand dira-t-on qui te meurtrissait pourtant tant il est difficile de se soustraire au jugement des autres mme injuste et caricatural et tu ne fus pas pargn : voil ce que tu tais, un " mensch " comme on dit en Mitteleuropa que l'on ne pouvait un instant imaginer au repos, le courage quoiqu'il arrive et le pire fut parfois au rendez-vous.

Tellement de vies se ressouraient en toi. A commencer par les plus proches, celles du quartier gnral de l'essentiel, ta famille que tu chrissais avec discrtion, Yvette Bernard, ta future pouse, la femme de ta vie que tu avais ramene d'Auschwitz via Litomrice devenant ainsi " Lieutenant Liberty ", les chairs de ta chair, Sylviane, Jean-Guy, Agns et leurs enfants. Ils taient avec les miens le fond de nos conversations. Il y avait aussi tous ceux que l'aventure de ta vie t'avait fait connatre, apprcier, et qui formaient un cercle que seule la disparition pouvait rompre. Tous les ans, le quinze aot, nous nous retrouvions Brzan sous l'autorit souveraine et bienveillante d'Yvette ou d'autres occasions que tu suscitais en permanence, Edith, Jean-Claude, Didier, Jean-Pierre, Jean-Michel, Grard, Jean-Paul, Corinne, Babette, Gladys et bien d'autres pour voquer nos souvenirs et surtout nos projets d'avenir. Nous nous projetions en avant davantage que dans le pass qui mrite pourtant une vocation, celle d'une ducation catholique qui te fera aimer et servir ton prochain et lui pardonner beaucoup, d'un pragmatisme qui te fera prfrer l'action aux longs discours quand elle vise prserver des valeurs intgratrices de cultures diffrentes, en consquence l'entre dans la Rsistance 20 ans.

En 1942, je cite cet exemple tellement significatif, tu ne supporteras pas que les juifs trangers soient rafls comme du btail Paris, capitale de la culture et de la tolrance, et avec les maigres moyens dont tu disposes, tu feras chapper un sort certain une douzaine de jeunes garons et filles.

L'arrestation, la torture, la dportation Bruchenwald, ton chappe en avril 1945, ta promotion au rang de " first lieutnant " de l'arme amricaine charg de la gestion des prisonniers et dports, ce qui te permettra avec ton inimitable accent anglais appris sur le tas d'en rapatrier un certain nombre dont celle, rsistante comme toi, arrte, torture, dporte Auschwitz, qui partagera ta vie.

Puis le silence sur cette priode par pudeur, une pudeur que je trouvais excessive, que tu rompais trop discrtement de temps en temps.

Tu m'avais appris imiter une signature, ce dont je n'ai pas abus, et me contenter de quelques bribes que je gravais dans un coin de ma mmoire.

La libert retrouve, il y aura l'Afrique noire, le Maroc, l'Algrie, je galope mais comment voquer autrement une vie qui fut une chevauche, rnes courtes quand l'objectif tait fix, parfois rnes longues quand il s'agissait de laisser au destin le soin de fixer un nouvel horizon. En Algrie, ta sensibilit affine par une jeune vie dj tellement remplie t'avait fait condamner la torture et souponner combien certains taient coupables de n'avoir pas su rapprocher deux cultures qui s'loignent dsormais ce qui nourrira les soupons de quelques

ultras. Toujours cette lucidit sur une triste poque dont nous parlions parfois car je l'avais galement vcue en tant que militaire puis jeune fonctionnaire. Histoire d'un chec qui nous laissait de douloureux souvenirs.

Puis il y aura l'Italie, Milan, Rome, Agnani, l'lectronique et la tlvision en couleurs vidocolor,.... C'est sur l'autel du SECAM, le procd franais de tlvision en couleurs, que nous ferons connaissance et nous ne nous quitterons plus. L'enjeu tait celui d'une industrie europenne dans un domaine, la communication, o nous ne pouvions accepter d'imaginer nos enfants confins des rles subalternes dans des compagnies trangres. Le Secam, le tube grille, pouvaient nous redonner une suprmatie perdue ailleurs.

C'est la tte de la filire lectronique que tu poursuivras ce combat et plus tard aux Etats-Unis. Avant de rejoindre le cabinet d'un ministre des affaires europennes avec laquelle, pour suppler une quasi absence d'administration, et surtout pour bnficier des ides d'hommes de terrain, de professionnels, de politiques modrs de tous les bords sauf dans leur tropisme

pour l'Europe et le rle de la France dans l'Europe, vous crerez les groupes europens de  mobilisation, les GEM, que je serai charg de coordonner.

Cette ide gniale mobilisera plus de mille cinq cents personnes au sein d'une quarantaine de groupes sectoriels puis rgionaux et dbouchera sur de nombreuses ides encore d'actualit aujourd'hui. Simone Veil, en particulier, acceptera de prsider celui qui portait le beau titre de   " mieux vivre ensemble " sans aucune hsitation, me demandant simplement de lui trouver un rapporteur. Je n'aurai pas non plus d'hsitation lui proposer en total accord avec toi une certaine Rachida Dati. Ces GEM, les premiers ministres qui succderont Edith Cresson ne souhaiteront pas les utiliser mais plutt les recrer. " Not invented here ", disent les Anglo-Saxons. Aujourd'hui ils se perptuent dans une association, l'AGEM, qui en regroupe les anciens membres. Il me faudrait aussi citer F.TEC et la SISIE faisant suite aux liens conomiques nous l'arrach entre l'ancienne RDA et la France aprs la chute du mur de Berlin. Une fois de plus, Edith et toi aviez vu juste. Aprs avoir brass tant d'ides, de concepts, et surtout agi avec dtermination dans tellement de domaines, on pouvait penser qu'une trve s'imposait. Peut-tre et-elle lieu mais elle fut trop brve pour tre perceptible.

Un nouveau dessein habitait notre hussard. Expliquer aux jeunes europens les valeurs de la Rsistance, celles pour lesquelles tu avais combattu toute ta vie durant. Et le miracle se produisit. De jeunes lycens et tudiants polonais, anglais, allemands, autrichiens, franais se retrouvrent priodiquement pour communier sur ces valeurs et les prolonger. Car les enfants sont la consolation du monde selon Camus ; ni anges ni monstres, ils ne sont pas coupables. Ainsi sont ns les Relais de la mmoire au sein de la Mmoire des Dports et Rsistants d'Europe prside par Yvette Famoux. Simultanment un autre rsistant, Serge Ravanel, expliquait la Rsistance aux jeunes des banlieues dans des lyces et collges dserts par leur proviseur et y rencontrait la mme

ferveur que toi Cracovie. Comme si les jeunes avaient besoin de s'identifier des hros sur des ides-forces qui ont nom : libert, dignit, dmocratie ; qui leur apprennent donner et recevoir.

Abel, l o tu es, debout certainement comme tu as vcu, nous avons encore besoin de toi.Connaissant le prix de la libert et de la paix, aide nous conserver l'espoir et t'tre fidle. 

B.E.