Rechercher dans le site :
ActualitsLettre d'informationContactPlan du siteSummaryMarquer cette page

Dcs de Pierre Lefranc

Actualit, Mer 11 janvier 2012

Résistant de 1940 et Français libre, devenu sous les IVe et Ve république un des plus fidèles serviteurs de l'action du général de Gaulle avant de promouvoir l'étude de sa pensée et de son action par la création de l'Institut puis de la Fondation Charles de Gaulle, Pierre Lefranc est décédé le 7 janvier dernier à Paris. Un hommage lui a été rendu aujourd'hui au siège de la Fondation Charles de Gaulle (5 rue de Solférino).

Pierre Lefranc fut un de ces étudiants parisiens qui, les premiers, exprimèrent un refus collectif de l'occupation en manifestant le 11 novembre 1940 à l'Arc de Triomphe de l'Etoile. Blessé et arrêté puis relâché ,il passe en zone sud où il participe avec d'autres étudiants au développement du groupe Liberté de Montpellier, dirigé par des professeurs de droit (Teitgen et de Menthon). Puis il franchit les Pyrénées pour s'engager dans la France libre. Interné six mois au camp de Miranda, il rejoint ensuite l'Angleterre et intègre l'Ecole des Cadets de la France libre. A l'été 1944, il est parachuté dans l'Indre: il encadre un maquis pendant les combats de la Libération puis participe à la campagne d'Allemagne.

Responsable des jeunes du RPF, chef de cabinet (1958) puis conseiller technique auprès du Général de Gaulle, président de l'Association pour le soutien de l'action du général de Gaulle, ce fidèle entre les fidèles est aussi celui qui eut l'idée de créer un véritable centre de recherches historiques dédié à de Gaulle. Il l'anima pendant vingt ans en veillant à développer une intense coopération avec l'Université et le CNRS, avant de garantir sa pérennité par sa transformation en une Fondation d'utilité publique.

Auteur de nombreux livres, Pierre Lefranc avait reçu en 2006 le prix littéraire de la Résistance, décerné par le Comité d'action de la Résistance, pour la réédition de ses mémoires intitulés D'une résistance l'autre 1940-1947 (éd. François-Xavier de Guibert)