Rechercher dans le site :
ActualitsLettre d'informationContactPlan du siteSummaryMarquer cette page

Les Editions lectroniques de la Fondation


Colloque Lesprit de la Rsistance dans les territoires occups en France en 1870-1871 puis dans le Nord de la France de 1914 1918 et 1940-1944

Colloque « L’esprit de la Résistance dans les territoires occupés en France en 1870-1871 puis dans le Nord de la France de 1914 à 1918 et 1940-1944 ».

Mercredi 19 novembre 2014  dans les salons de la Mairie du 3e arrondissement de Paris 

Un point commun relie 1870, 1914, et 1939 : trois fois en l’espace de la vie d’un homme, la France est envahie par les Allemands. Si bien qu’avant 1914 la première mémoire de la Résistance est celle de 1870-1871 », puis il y aura dans les territoires occupés du Nord et en Belgique celle de la Grande guerre et enfin vingt ans plus tard celle de la Seconde Guerre mondiale. C’est à partir de la question de la mémoire et de l’héritage de la Résistance d’une guerre à l’autre, chez les occupés mais aussi les occupants que l’on se propose d’analyser les formes de résistance qui se sont développées sous trois occupations. 

Lors de ce colloque organisé par Mémoire et Espoirs de la Résistance et  présidé par Gilles Perrault auteur du Dictionnaire amoureux de la Résistance (éditions Plon) sont intervenus successivement :

Armel Dirou, colonel d’active de l’armée française et auteur d’un livre sur La Guérilla en 1870 (éd. Bernard Giovanangeli) évoque le rôle des francs-tireurs pendant la guerre de 1870-1871. Comment sont-ils nés et quels furent leurs rapports avec le pouvoir central en particulier celui de Gambetta ? Et enfin quelle fut les réponses allemandes ? 

Philippe Nivet, professeur à l’Université de Picardie, historien et auteur de De la France occupée 1914-1918 (éd. Armand Collin) détaille les formes prises par la résistance dans les dix départements français occupés par les Allemands au cours de 1914-18.  Quelles formes de résistance ont-ils rencontré ? Résistance civique, religieuse, armée ? Il dresse le portrait de quelques figures de rebelles comme  Louise de Bettignies  mais aussi Jean-Baptiste Lebas qui 20 ans plus tard fera partie des premiers résistants de juin 1940. 

Emmanuel Debruyne, docteur en histoire,résident à l’Institut d’Etudes avancées de Paris et chargé de cours histoire à l’Université catholique de Louvain, retrace l’histoire de la Résistance en Belgique au cours de la Grande Guerre : la naissance des filières d’évasions et de renseignements vers la France et la Grande-Bretagne, la presse clandestine de près de 80 titres.

Laurent Thiery,  docteur en Histoire et historien de La Coupole, Centre d’Histoire et de Mémoire du Nord – Pas-de-Calais dresse un tableau de l’occupation allemande des départements du Nord de la France pendant les deux conflits et les spécificités de cette occupation et aussi de la Résistance dans cette région deux fois occupée. 

Thierry Vivier professeur d’histoire-géographie au lycée Léonard de Vinci à Amboise et docteur en histoire contemporaine de l’Université de Paris, s’interroge sur l’attitude des châtelains et paysans en Touraine pendant les « années terribles 1870-1871 /1940-1944 ». Il évoquera les permanences et les ruptures de ces deux occupations et la filiation de leur résistance.

Ecoutez l’enregistrement des communications et interventions de ce colloque.

Fichier MP3Télécharger le Colloque complet (236.2 Mo)